Les premiers pas de Framboisine

Publié le 16 Septembre 2013

La semaine n'a pas été fameuse... Et elle commence mal avec une Framboisine fiévreuse, morveuse et chouineuse. La rhino-pharyngite nous accompagne donc en ce début de semaine. N'ayant plus de fièvre, dès le lendemain, retour à la crèche pour Framboisine et le manque de sommeil vient prendre le relais de la maladie.

Je me souviens vous avoir fièrement annoncé sa rentrée en moyenne section (ici), pourtant, aujourd'hui je déchante... Beaucoup de changements entre la petite et moyenne section. Les repas sont dorénavant pris autour d'une petite table, assis sur des petites chaises, les siestes sont programmées après le déjeuner et les lits à barreaux sont remplacés par des couchettes, le biberon du goûter disparaît... J'ai été dans un premier temps étonnée et inquiète de tous ces changements annoncés puis avec tout mon optimiste de maman je me suis dit que ça allait lui donner une plus grande indépendance, un plus avant l'arrivée de son petit frère.

Sauf que depuis deux semaines, Framboisine n'y dort pas plus de 30 minutes et lorsque je viens la récupérer (vers 17h) elle est épuisée. Les jeux à la maison et le bain sont ponctués de cris et de pleurs. Je me vois obligée de lui donner son repas aux alentours de 18h pour espérer qu'il lui reste un peu d'énergie pour dîner. Mais rien à faire, elle refuse toute nourriture solide et préfère attendre que j'abandonne et que je lui donne son biberon (le biberon du goûter ayant disparu à la crèche, elle prend donc un biberon avant le coucher afin qu'elle est sa quantité journalière de lait). À 19h, elle s'endort sans broncher (si elle ne s'est pas endormie dans mes bras pendant le biberon...) pour se réveiller le lendemain vers 9 heures. Ah oui, c'est certain, elle dort bien la nuit mais en contre-partie nos soirées sont gâchées par ce manque de sommeil.

Chaque jour, j'explique la situation à la crèche mais les auxiliaires ne semblent pas s'inquiéter. Pourtant, les jours passant j'ajoute un nouvel argument afin qu'elles cherchent avec moi des solutions et s'adaptent mieux au rythme de ma fille. Elle n'a que 13 petits mois... la plus jeune de sa section... après elle, l'enfant le plus jeune a tout de même 3-4 mois de plus... elle ne marche pas encore contrairement aux autres enfants de sa section... ne mange pas seule non plus... elle ne sait pas dormir sur une couchette, sans barreaux... elle a perdu du poids (même cet argument n'a pas eu l'air de les inquiéter)... elle est en plein développement en ce moment (apprentissage de la marche) et a besoin de bien dormir et de bien manger...

Chaque soirée pourrie me faisait monter une petite colère en moi. J'y pense la nuit, j'y pense le jour et ça perturbe mon sommeil (déjà bien perturbé à 7 mois et demi de grossesse...)

Heureusement pour mes nerfs, en ce dernier jour de semaine, j'ai enfin gagné une petite bataille pour Framboisine. Le biberon du goûter a été ré-introduit (après avoir tout de même essayé de lui donner son lait dans un verre, les auxiliaires ont obtempérées). Pour la sieste, j'ai dû me montrer plus maline. J'ai téléphoné à la directrice de la crèche vers 16h30 pour prévenir que je ne pourrais pas venir chercher Framboisine avant 17h30-18h, sans oublier de demander si elle avait pu faire une sieste ce midi. 30 minutes m'a t-elle répondue... J'ai alors demandé si les auxiliaires pouvaient lui proposer à nouveau son lit pour cette fin d'après-midi avant que je vienne la chercher. Après une bonne argumentation, la directrice a accepté de transmettre mon message aux auxiliaires.

Vers 17h45, après un petit dodo de Framboisine, j'ai récupéré une petite fille souriante et gaie. À la maison, nous nous sommes amusées et elle a pu jouer sereinement et sans pleurs. Elle a dîné une purée de légumes, une banane écrasée ainsi que deux petits suisses pour ensuite s'endormir à 20h30. Après 5 jours de combat nous terminons notre semaine dans le calme et la paix, une ambiance idéale pour commencer le week-end...

Le week-end a été bénéfique pour tout le monde. Les repas ont été pris dans la bonne humeur, les siestes furent nombreuses et de bonnes durées. Une Framboisine désireuse de faire plaisir à ses parents, une Framboisine qui a fait ses premiers pas... On en demandait pas tant !

Les premiers pas sont un moment précieux auquel on pense souvent lorsqu'on devient parents. L'étape la plus émouvante dont on veut être les premiers témoins. Ces quelques petits pas sont de grandes enjambées vers l'autonomie.

L'amour pour son Papou lui a donc donné des ailes... Sans s'en rendre compte, elle a marché pour atteindre ses bras. Fière de son exploit et poussée par nos encouragements, elle a souhaité recommencer encore et encore, tel un défi. Sans record fut atteint dimanche avec neuf pas bien assurés.

La parenthèse enchantée a pris fin dimanche soir... évidemment ça aurait été trop beau de bien commencer la semaine... Dîner interminable et une poussée dentaire entre 2h30 et 4h30 du matin...

Bonne semaine à toutes et à tous !

Les premiers pas de Framboisine

Rédigé par Mère Veilleuse

Publié dans #Enfants

Repost 0
Commenter cet article