J-20 avant le terme

Publié le 7 Octobre 2013

J-20 avant le terme

Semaine sous le signe de la fatigue... Elle avait pourtant commencé dans un bel enthousiasme (voir photo). J'avais des envies de faire-parts, de rangements, d'écriture dans les petits journaux des enfants. À la place, je suis restée au lit, à la limite de l'évanouissement. Nausées, céphalées, douleurs dans les reins, vertiges, troubles de la vision... m'ont valu un petit tour à la maternité.

Flashback, avec Chérif, nous nous sommes retrouvés dans la salle de pré-travail bien squattée il y a 14 mois, lors de la naissance de Framboisine. Le monitoring me montre quelques contractions que je ne sens absolument pas, l'auscultation révèle un col souple mais bien fermé et je me fais réprimander par la sage-femme, soutenue par Chérif, car par ma faute - je n'ai pas bien pris mon fer, ni mon magnésium... - je suis anémiée. Nous rentrons à la maison et c'est au tour de Mamie-Sitter de me gronder. Après un petit vomito, je parviens à m'endormir... Les quelques jours qui suivent ne sont pas plus fameux...

Heureusement, cette semaine, je trouve du réconfort en replongeant dans l'univers de Grey's Anatomy...

Week-end sous le signe de la douleur... Après la grosse fatigue, mon corps entier me fait souffrir... Ma petite grenouille doit appuyer sur chacun de mes organes. Ma plus grande peur étant de ressentir une douleur rénale. La panique ! Lors de ma dernière grossesse, deux, trois semaines avant de donner naissance à Framboisine, j'ai été hospitalisée à la maternité pour une colique néphrétique. Je partageais ma chambre avec des futures mamans en attente d'accueillir leurs bébés. Elles défilaient, tandis que moi, je restais dans cette chambre, accrochée à ma perfusion, durant 5 longues journées. Les sages-femmes, pour me réconforter, m'expliquaient que les crises de colique néphrétique étaient soit-disant bien plus douloureuses que les contractions de travail - à tous les hommes qui ont connu les calculs rénaux et qui affirment la même chose pour justifier qu'ils ont autant souffert que leurs femmes accouchantes, je dis NON, les contractions sont 10 000 fois plus éprouvantes... Le seul point positif de cette fâcheuse expérience est qu'elle m'a permis de rencontrer le personnel de la maternité et lorsque quelques jours plus tard je suis revenue pour donner naissance à ma fille, ils ont vraiment été aux petits soins avec moi.

Heureusement, ce week-end, je trouve du réconfort auprès de ma petite famille. Framboisine est en pleine forme et très câline. Elle est dans sa période "bisou" et nous couvre de tout son amour - sans oublier ses petits copains de square... Papa Chérif assure à la maison tandis que je me traîne au parc, au supermarché ou dans un vide-grenier du quartier pour tenter de leur tenir compagnie...

Vivement la délivrance !

Bonne semaine à toutes et à tous !

Rédigé par Mère Veilleuse

Publié dans #Grossesses

Repost 0
Commenter cet article

Céline 08/10/2013 09:06

Reposes-toi bien ! La fin approche! Ici cette semaine c'est préparation de la valise de mon bébéchou!
Et de la mienne!

Mère Veilleuse 08/10/2013 09:58

Merci Céline. Ce n'est pas évident de se reposer, il me laisse peu de répit. La dernière ligne droite est vraiment difficile. Beaucoup plus douloureuse que pour ma première grossesse. Bonne préparation de valises !